Appel à l’Action : Cancer du Col de l’Utérus et VIH : Prévention, Dépistage, Diagnostic Précoce et Traitement

Introduction
Le 6 mai 2019, l’organisation « Femmes Pour le Fonds Mondial » (W4GF) a réuni des associations locales et des partenaires internationaux engagés dans les activités d’institutions clés travaillant dans le domaine de l lutte contre le Cancer du Col de l’Utérus (un des trois cancers typiquement liés au sida) pour une téléconférence qui visait à déterminer les voix d’intensification de leurs activités. L’enregistrement de la téléconférence et les diapositives présentées lors de cet évènement sont disponibles sur le site Internet de W4GF ci-après

En mai 2018, le Dr Tedros, Directeur Général de l’OMS, avait lancé un appel à une action mondiale pour mettre fin au cancer du col de l’utérus et faire de celui-ci un problème de santé publique. L’Initiative pour l’Elimination du Cancer du Col de l’Utérus comprend sept agences des Nations Unies qui sont : l’OMS, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), l’ONUSIDA, le FNUAP, l’UNICEF et l’ONU-Femmes et un nombre croissant d’organisations partenaires telles que l’Initiative pour l’Accès à la Santé, de la Fondation Clinton et l’Union International pour le Contrôle du Cancer (UICC), GAVI, UNITAID, USAID, le Fonds Mondial, la Banque Mondiale.

En plus de la mise en évidence des récentes recommandations de la communauté et les voix  decelle-ci, cet Appel à l’Action a pour objet d’informer les défenseurs et partenaires de W4GF sur les stratégies de lutte pour des politiques,  programmes et  services efficaces en faveur de la lutte contre le Cancer du Col de l’Utérus et le VIH, aux niveaux national, régional et international. Il s’agit notamment de maximiser les occasions à saisir pour s’assurer que les demandes de financement soumises au Fonds mondial en 2020 et les autres années à venir explorent les composantes des programmes de lutte contre le cancer du col de l’utérus et l’engagement communautaire. Les conséquences du cancer du col de l’utérus sont plus désastreuses pour les femmes et les filles infectées par le VIH, particulièrement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire[1].  Le cancer du col de l’utérus est détecté trop tard et les femmes n’ont pas accès au dépistage et au traitement.

En avril 2017, Pink Ribbon Red Ribbon[2] et le Fonds Mondial se sont associés pour la prévention du Cancer du Col de l’Utérusen intégrant le dépistage et le traitement précoce du virus du papillome humain (VPH) dans les programmes VIH. Dans le nouvel accord, le Fonds Mondial utilise les gains d’efficacité des investissements dans la lutte contre le VIH pour étendre ses efforts d’intégration du dépistage et du traitement précoce du VPH dans les pays où il soutient déjà des programmes de lutte contre le VIH.  Tout cela se fait dans le cadre de la politique générale du Fonds Mondial sur les co-infections et les maladies concomitantes du VIH, de la tuberculose et du paludisme. L’incidence du Cancer du Col de l’Utérus rejoint celle du VIH : les femmes vivant avec le VIH sont cinq fois plus susceptibles de développer une infection cervicale à un très jeune âge. [3][4]

Le Cancer du Col de l’Utérus est le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes dans le monde, avec 570 000 femmes nouvellement diagnostiquées et 311 000 décès en 2018. Près de 90% des décès sont survenus dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.[5]

Compte à rebours pour l’adoption de la stratégie mondiale 2020-2030 par l’Assemblée Mondiale de la Santé

Il est temps de tirer parti delà dynamique et de la volonté politique de mettre fin au Cancer du Col de l’Utérus – et de s’assurer que les droits et les besoins de toutes les femmes et filles touchées par le VIH sont clairement définis. Un point de départ important pour ce processus d’engagement est l’examen du projet de stratégie mondiale de l’OMS sur le cancer du col de l’utérus dans le but d’accélérer la lutte contre cette maladie, en fixant ici des objectifs clairs pour la période 2020-2030 accessible ici.

Les objectifs pour 2030 et le “seuil d’élimination” sont sujets à révision en fonction des résultats de la modélisation et du processus d’approbation de l’OMS. La Stratégie Mondiale 2020-2030 sur le Cancer du Col de l’Utérus sera adoptée à l’Assemblée Mondiale de la Santé en mai 2020.  De mai à août 2019, une série de consultations régionales auront lieu.

Le moment est venu de réunir la Société Civile dans tous les domaines de la santé pour former des coalitions et des campagnes conjointes autour du Cancer du Col de l’Utérus.

Le moment est venu de susciter des actions politiques au niveau national et de collaborer avec les gouvernements pour partager l’information sur le Cancer du Col de l’Utérus et sur les risques et possibilités d’intervention.

En plus des recommandations formulées par les femmes vivant avec le VIH, il faudrait militer en faveur de ce qui suit : * Veiller à ce que les documents traitent des réalités des femmes et évitent le langage technique et le jargon médical. S’assurer que les liens avec le VIH sont claires * Plaider pour les tests d’ADN du VPH maintenant inscrits sur la liste des médicaments essentiels de l’OMS. * Demander un dossier de financement complet pour le cancer du col de l’utérus * Mettre l’accent sur une approche axée sur le cycle de vie qui assure la vaccination des enfants, l’éducation en matière de santé sexuelle pour tous les jeunes à l’école et ailleurs, le dépistage et la détection précoce, le diagnostic, le traitement et les soins palliatifs. * Assurer l’intégration au niveau des soins de santé primaires, en adéquation avec les efforts en faveur de la protection sociale et de la CSU.

________________________

APPEL A L’ACTION : QUE FAIRE POUR VOUS IMPLIQUER ?

Convoquer la société civile               Conduire une action politique           Partager les informations

SUR LE PLAN NATIONAL

  • Demander à votre pays de procéder à une évaluation de la situation des femmes, notamment en examinant les programmes de lutte contre le VIH et le Cancer du Col de l’Utérus.
  • Contacter Gavi pour en savoir plus sur ce qui se passe dans votre pays[6] et demander à vous associer à lui, en tant que partenaire de la communauté locale, avec la capacité de faire le lien et d’apporter votre soutien.
  • Utiliser vos réseaux nationaux et saisisse les occasions de partager des informations sur autour du cancer du col de l’utérus.
  • Engager le dialogue avec vos gouvernements et, si vous y avez accès, avec les personnalités de premier plan, y compris votre Première Dame, etc. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Demander la tenue d’ateliers pour renforcer les plans nationaux au cours des douze prochains mois, à mesure que les pays signeront cette stratégie mondiale et élaboreront leur propre feuille de route qui pourrait être présentée au Congrès Mondial sur le Cancer 2020 à Oman.
  • Préparer les demandes de financement au Fonds Mondial pour 2020 et plaider pour l’inclusion et l’intégration des programmes de prévention primaire et des services de lutte contre le Cancer du Col de l’Utérus avec le VIH. Ceci devrait être fait à partir de votre Plan Stratégique National (PSN) chiffré.

AU NIVEAU REGIONAL

  • Entrer en relation avec les responsables nationaux et demander à participer aux consultations régionales de l’OMS qui auront lieu entre mai et août 2019. La prochaine consultation aura lieu du 18 au 20 juin dans la région méditerranéenne orientale.
  • Proposer la tenue d’une réunion préparatoire pour sensibiliser la population au cancer du col de l’utérus et au VIH, et pour renforcer les programmes de sensibilisation et les actions communautaires.
  • Préparer une déclaration de la société civile à partager avant les rencontres régionales afin d’obtenir un soutien.
  • Assurez-vous que vos ministères de la santé sont conscients de tous les liens qui existent entre les maladies non transmissibles (MNT), la santé reproductive et le VIH.

AU NIVEAU INTERNATIONAL

  • Revoir le projet de Stratégie Mondiale de l’OMS qui est ouvert jusqu’au 30 mai. Plus de détails sont disponibles ici.
  • En savoir plus sur la façon dont vous pouvez participer au Sommet mondial des dirigeants contre le cancer 2019– Cancer et Couverture Sanitaire Universelle (CSU) du 15 au 17 octobre, Nur-Sultan (Astana), Kazakhstan. Les ODD 2030 : La cible de 3.4 est une diminution de 30 % de la mortalité due au cancer du Col de l’Utérus.
  • Renseignez-vous sur le traitement pour tous à savoir Renforcer la capacité de Plaidoyer en vous connectant avec l’UICC.

 

W4GF est une plateforme dynamique et mondiale de femmes et de défenseurs de l’égalité des sexes qui sont profondément déterminés à garantir le respect des droits et priorités propres aux femmes et aux filles dans toute leur diversité par les programmes du Fonds mondial. Pour plus d’informations, veuillez contacter Sophie Dilmitis, Coordinatrice mondiale, « Femmes pour le Fonds Mondial » (W4GF) – sophie@women4gf.org          www.women4gf.org                https://www.facebook.com/women4globalfund/.

Le RAME est un réseau de personnes morales et physiques dont la mission est d’influencer les politiques pour un accès équitable des populations aux services de santé. Il héberge en son sein la Plateforme Régionale Afrique Francophone de Communication et de Coordination de la société civile sur le Fonds mondiale (PRF) dont la mission est de promouvoir la participation significative des groupes communautaires et de la société civile dans les processus du Fonds mondial, renforcer leur engagement dans les réponses, améliorer leur accès à l’assistance technique, soutenir les initiatives stratégiques de renforcement des capacités communautaires et de la société civile et améliorer leur accès aux informations relatives aux Fonds mondial. Ida Savadogo, Chargée de Programme, RAME Tel/WhatsApp: +22670454626 Email: cat@rame-int.org

[1]Au nombre des pays prioritaires de GAVI entre 2012-2016 figurent : Rwanda, Ouganda, Honduras, Bolivie, Guyana, Guyana, Sri Lanka, Tanzanie, Zimbabwe, Ethiopie, Sénégal et Malawi. Et en 2017 : Gambie, Mauritanie, Cameroun, Cameroun, Kenya, Malawi, Côte d’Ivoire, Zambie, Ouzbékistan, Îles Salomon, Libéria, RDP lao, Sierra Leone, Mozambique, Myanmar, Togo et Cambodge.
[2]Pink Ribbon Red Ribbon est un partenaire novateur qui vise à mobiliser les investissements publics et privés en matière de santé mondiale pour lutter contre le cancer du col de l’uterus et le cancer du sein en Afrique subsaharienne et en Amérique latine. Dirigé par l’Institut George W. Bush, le Plan d’Urgence du Président des États-Unis pour la lutte contre le sida (PEPFAR), Susan G. Komen pour la guérison et le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA).
[3]Abraham A, D’Souza G, Jing Y, et al. Invasive Cervical Cancer Risk Among HIV-Infected Women: A North American Multicohort Collaboration Prospective Study. Disponible à:ici
[4]Mohammed D, Shukla P, Babayants Y, et al. Augmentent les proportions de femmes infectées par le VIH qui répondent aux critères de dépistage du cancer du col en 2016. Disponible à l’adresse https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5818846/
[5]OMS, Cancer du Col de l’Utérus
[6]Huchko MJ, Maloba M, Nakalembe M, Cohen CR. Le moment est venu de faire de la prévention du cancer du col de l’utérus un élément essentiel des services complets de santé sexuelle et reproductive pour les femmes séropositives dans les pays à faible revenu. J Int AIDS Soc. 2015; https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4672400/